Conduite à risque chez les jeunes en difficulté

Ce type d’actions répondent au constat révélant l’importance grandissante de la place de l’automobile et des deux roues auprès des jeunes.

Considérés comme symbole d’intégration sociale, d’affirmation de soi et d’autonomie, ces véhicules et leur utilisation représentent un accès à la reconnaissance sociale et à l’espace réservé aux adultes.

Ce désir légitime est parfois satisfait sans intériorisation des règles du code de la route ou du rapport à la loi en général (vitesse, poly consommation de produits licites ou illicites pouvant entraîner des conduites addictives et provoquer un accident aux conséquences dramatiques.)Canada Goose jacket sale

Rappelons que les jeunes de moins de 25 ans représentent 26% des tués sur la route alors qu’ils ne représentent que 13% de la population. Les jeunes en difficulté d’insertion sociale ont un sur-risque par rapport aux autres populations

  • Répondre à un problème de santé publique qui s’inscrit dans une mission d’intérêt général : informer, prévenir, former, faire connaître et adopter les bonnes attitudes afin de modifier les comportements li��s au risque routier et à la consommation de produits psycho actifs.
  • Sensibiliser les jeunes et les impliquer dans une démarche citoyenne favorisant des attitudes et comportements responsables : connaître le risque, l’identifier et faire le bon choix.

Dans ce cadre les ATELIERS DE NOGENT, l’Association COXTET et ECOPSYCOM organisent des séances de formation de quatre jours chaque trimestre, alliant aspects théoriques, éducatifs et préventifs sur un jour et demi (facteurs accidentologiques – alcool, drogues, vitesse, conduite, lois physiques et psychologiques, règles de fonctionnement de l’espace urbain, etc.), une demi journée d’application sur un support de démonstration (voiture tonneau, autochoc, ou simulateur…) et des aspects pratiques avec une mise en application des enseignements sur piste (Circuit Carole) en conduisant une voiture avec un moniteur (un policier). Le dernier jour est consacré à une évaluation individuelle et collective de l’action avec la réalisation de matériel retraçant cette expérience.

Le projet comporte également la réalisation d’un film qui servira d’outil de prévention utilisable par les structures en contact avec les jeunes.

Vous pouvez voir quelques photos d’actions ou des extraits du film



A propos de l'auteur
Tahar KHLIFI


Impliqué depuis de nombreuses années dans les questions relatives à la sécurité routière, je dirige Ecopsycom, bureau spécialisé dans la sensibilisation des risques liés à l'insécurité routière.